La réalité virtuelle dans le monde du sport : un véritable terrain d’opportunité

Article écrit par Laura CHOLLET (Consultante) et Antoine LE HIR (Associate Consultant), membres de la BCOM UX chez Beijaflore Digital.

2020 est une année pleine de promesses pour l’industrie de la réalité virtuelle. Elle pourrait en effet peser 50 milliards de dollars de revenus d’ici la fin de l’année. Cette technologie permettant de plonger une personne dans un univers créé numériquement, offre à son utilisateur une expérience immersive à la fois visuelle, auditive et dans certains cas haptique avec la production d’un retour d’effet.

D’après l’Usine Digitale, “La réalité virtuelle est une technologie immersive qui permet de placer l’utilisateur directement au cœur d’une simulation interactive. Le but est de lui faire percevoir un environnement artificiel de façon réaliste et de lui donner la possibilité d’interagir intuitivement et naturellement avec ce monde”.

Principalement portée et utilisée par le secteur du jeu vidéo, elle voit désormais peu à peu son champ des possibles s’étendre au sein de nouveaux secteurs incluant celui du sport.  En effet, aussi bien chez les particuliers que les professionnels, de nouveaux usages apparaissent tant au niveau de la pratique du sport que dans la vente d’équipements sportifs.

 

Quelle place occupe la réalité virtuelle sur le marché du sport aujourd’hui ?

La pratique du sport dans le cadre de la réalité virtuelle nommée « cyber sport » a de nombreux atouts que les grandes enseignes du secteur souhaitent exploiter au mieux.

En effet, l’intérêt porté à cette technologie dans le domaine sportif en fait déjà un incontournable autour de nombreuses disciplines. La promesse de la VR est non seulement de permettre à la fois d’apporter une réponse au besoin de former ou d’accompagner un sportif « urbain » sur de nombreuses disciplines s’exerçant initialement en pleine nature mais aussi d’offrir aux clients la possibilité de sélectionner leur matériel au plus près de leurs besoins et morphologies.

La Réalité Virtuelle au service de la vente de produits sportifs

La pratique du sport dans le cadre de la réalité virtuelle nommée « cyber sport » a de nombreux atouts que les grandes enseignes du secteur souhaitent exploiter au mieux.

En effet celui-ci est un outil de vente à part entière. La promesse de la VR est non seuleument de permettre d’apporter une réponse au besoin de former ou d’accompagner un sportif « urbain » sur de nombreuses disciplines s’exerçant initialement en pleine nature mais aussi d’offrir aux clients la possibilité de sélectionner leur matériel au plus près de leurs besoins et morphologies.

Décathlon fut l’une des premières enseignes à tester les vertus de cette technologie afin de voir à terme augmenter son taux de transformation en rayon. L’enseigne a développé et sorti en 2018 une application en réalité virtuelle qui fut disposée dans 30 magasins en France. Cette application avait pour but de promouvoir et présenter la gamme de tentes Quechua dans un environnement mettant en situation celle-ci. Son résultat ? « Le projet obtient un taux de recommandation de 100 % par les utilisateurs l’ayant testé », indique l’enseigne française. Par ailleurs 89 % trouvent l’expérience concluante dans la découverte des tentes présentées.

(Réalité virtuelle Décathlon)

La Réalité Virtuelle, une nouvelle expérience d’entrainement sportif

Du côté des sportifs de haut niveau, la réalité virtuelle a déjà trouvé une place de choix dans le planning d’entraînements des athlètes. La méthode de la visualisation mentale positive est adoptée depuis de nombreuses années chez les sportifs de compétition afin de les aider à visualiser ou re-visualiser un match, s’approprier une gestuelle, analyser et adapter la meilleure des attitudes sur le terrain. L’utilisation d’un casque de VR s’invite donc dans cette méthode d’entraînement en permettant d’améliorer tout simplement la capacité cognitive de l’individu pour lui permettre de s’entraîner virtuellement.

Chez les sportifs amateurs, des offres de pratique sportive incluant la réalité virtuelle se sont également présentées dans de multiples structures telles que certaines salles de sport. C’est en effet ce que la marque Black Box VR offre à ses clients sportifs. Cette salle de fitness ayant vu le jour en 2016 aux Etats-Unis est destinée aux sportifs de tous niveaux souhaitant vaincre la monotonie de l’entraînement en salle grâce aux casques de VR. Ainsi dans cette salle de fitness aux allures futuristes, chaque machine dispose d’un casque VR. Pour effectuer une séance digne de ce nom, le client n’a alors qu’à activer son casque et lancer une partie contre les autres membres de la salle sous forme d’un jeu sportif. En effectuant des exercices précis, le joueur peut ainsi battre son adversaire tout en effectuant une séance de cardio ou de musculation.

 

(Black Box VR Gym First wourkout)

Une solution qui reste à parfaire

Malgré toutes ses promesses, la réalité virtuelle présente à ce jour quelques ombres au tableau. Tout d’abord, l’ergonomie des casques existants n’est pas optimale pour un usage intensif. En effet si l’utilisateur transpire, l’appareil perd sa qualité de maintien au visage. Aussi, des risques de blessures ou de nausées ont été constatés dans le cadre d’activités nécessitant une gestuelle ample. Le dernier facteur pouvant freiner à l’heure actuelle l’arrivée de cette technologie dans le secteur du sport réside dans l’aspect financier. Entre développements, prix du matériel et lancement sur le marché de nouveaux concepts, adapter la VR au secteur sportif représentera donc un coût aussi bien au sein de structures sportives qu’aux domiciles des utilisateurs finaux.

Quel est l’avenir de la réalité virtuelle sur ce marché ?

“Notre vision est que la réalité virtuelle et la réalité augmentée seront d’ici dix ans la prochaine plateforme majeure de l’informatique après les smartphones” expliquait ainsi Marc Zuckerberg à ses collaborateurs en 2015.

La VR et son application dans l’évènementiel sportif

Pour le moment, elle n’en est qu’à ses balbutiements et devrait fortement augmenter sa place dans la société avec notamment l’essor de la 5G qui va considérablement augmenter ses possibilités. Cet essor se produira également dans le secteur du sport, où on l’a vu, cette technologie prend de plus en place.

Le sport est aujourd’hui pratiqué par des amateurs ou des professionnels mais est également regardé. Il constitue un véritable divertissement au sein de notre société. A titre d’exemple, 1,12 milliard de personnes étaient devant leur télévision pour la finale de la coupe du monde de Football 2018 opposant la France à la Croatie, d’après des chiffres de la FIFA.

Des investissements prometteurs…

La réalité virtuelle pourra justement trouver un grand terrain d’expansion dans l’événementiel comme en témoigne par exemple le rachat par Apple de NextVR au courant du mois de mai pour un montant d’environ 100M de dollars. En effet cette startup permet de voir des événements sportifs ou des concerts en direct via la VR. Un rachat qui permet essentiellement d’acquérir des brevets relatifs à la capture 360° et à la compression vidéo. Ainsi donc on voit clairement ici que des acteurs notables comme Apple ont déjà pris le pouls des tendances futures et se préparent à de nouveaux outils pour améliorer l’expérience du spectateur lors d’un événement sportif.

Orange imaginait par exemple l’année dernière lors de l’Orange Business Summit, l’avenir de la réalité virtuelle, notamment dans le sport, et expliquait que sa réussite pourrait être favorisée par le mariage entre la VR et la 5G, qui lui permettrait d’atteindre ses potentialités. Par exemple, on pourra sérieusement envisager que demain un spectateur puisse être complètement immergé dans une rencontre sportive avec un casque de VR à vision 360°. Cela permettrait alors d’offrir une alternative satisfaisante aux spectateurs qui ne pourraient pas se rendre au stade et entraînerait une transformation des usages autour de la consommation du sport par les spectateurs.

 

(Vidéo présentée au Orange Business Summit en 2019)

De nouveaux relais de croissance dans le sport ?

Si on a vu qu’elle pourrait assez largement améliorer l’expérience des spectateurs d’événements sportifs, cela pourrait également changer les habitudes de pratique du sport pour les particuliers et à ce titre initier de nouvelles tendances. Et pourquoi pas pemettre ainsi de nouveaux relais de croissance pour certains sports ?

La réalité virtuelle pourrait s’appliquer à trois usages phares vis à vis d’une pratique sportive :

  • la pratique du sport à domicile
  • l’expérience “virtuelle” autour du sport
  • le caractère apprenant permis par la VR

En effet, elle peut entraîner l’émergence de nouvelles pratiques, comme le fait de pouvoir faire son sport chez soi au lieu d’être par exemple dans une séance de fitness en présentiel. Sur le principe de la technologie « Holoportation » de Microsoft, le coach pourra alors interagir avec son client comme s’il était à côté de lui. Ceci pourrait compenser la non venue de certains clients en club dès lors qu’ils ont des contraintes (sortie tardive du travail, enfants à garder…) et pourrait avoir un intérêt certain.

La VR ou « réalité virtuelle » permet également de plonger un utilisateur dans un monde virtuel englobant, dans lequel il peut bouger son regard, se déplacer et interagir. Là aussi, on peut voir les opportunités que cela peut créer avec la possibilité pour les entreprises de jouer sur “l’univers visuel” autour du sportif. Par exemple, la société française Holodia s’est spécialisée dans le contenu VR pour les clubs de fitness et propose une toute nouvelle expérience au sportif, en lui mettant des décors oniriques pour ses séances de rameur et de vélo elliptique.

 

(HOLOFIT VR Fitness: Environments Lineup 2019)

La réalité virtuelle, comme on le voit dans d’autres secteurs, peut également favoriser l’apprentissage d’une discipline sportive par le biais de simulateurs : pêche, course hippique, baseball, tennis de table… La liste des simulateurs à la frontière entre jeux vidéo et expérience sportive s’allonge tous les jours. En témoigne notamment Valentin, Digital Project Manager chez DECATHLON qui indiquait “J’ai testé un simulateur de baseball au Umeda Batting Dome à Osaka. Je trouve que c’est un moyen intéressant de découvrir un sport et d’ajouter du challenge entre amis”.

En conclusion

Il est indéniable que la réalité virtuelle a de beaux jours devant elle dans le secteur du sport, autant pour sa pratique chez les particuliers et les professionnels que pour le divertissement qu’elle génère. La technologie étant pour l’instant onéreuse, le coût d’entrée pour l’acquérir peut constituer un frein important. Néanmoins, plus une technologie devient mature et s’étend, plus elle devient accessible à tous.

La 5G qui est aujourd’hui en train d’être déployée permettra d’augmenter les potentialités de la Réalité Virtuelle, notamment dans l’évènementiel comme nous avons pu le montrer dans cet article. Néanmoins, la 5G n’en étant qu’à ses balbutiements, il est complexe d’anticiper aujourd’hui quels en seront les cas d’usages.

L’expérience liée à son utilisation pourrait remodeler certains usages lors de la pratique du sport aussi bien pour les professionnels que les particuliers : allons-nous vers un nouveau paradigme de la pratique et de la consommation du sport grâce à la VR ?

Chez Beijaflore, nos consultants sont des experts des nouvelles technologies et sauront accompagner l’amélioration de l’expérience utilisateur notamment sur le marché du sport.

 

Sources