Moteur de recherche : quelles alternatives à Google ?

Article co-écrit par Alix MENUT et Louis ABILE-GAL, Senior Consultants, membres de la BCOM UX chez Beijaflore Digital

 

En 2018 en France, 93% des expériences en ligne commençaient avec un moteur de recherche, dont 90% sur Google.

Pour autant, le moteur de recherche Google perd un peu de son hégémonie depuis quelques années. Les utilisateurs sont plus concernés par l’utilisation de leurs données personnelles, les enjeux écologiques ou même l’éthique des entreprises.

Face à ces critiques, de nombreux moteurs de recherche proposent une alternative à Google.

 

Qu’est qu’un moteur de recherche ?

Définition

Un moteur de recherche est une application web permettant de trouver des ressources pertinentes suite à une requête sous forme de mots-clés. Les résultats obtenus sont des ressources variées : pages web, articles de forum, images, vidéos, fichiers ou même annonces commerciales.

Le moteur de recherche fonctionne sans intervention humaine. Des robots parcourent automatiquement les sites à intervalles réguliers pour découvrir de nouvelles URLs et les proposer à l’internaute. La navigation et la recherche d’informations sont ainsi simplifiées.

 

Le fonctionnement d’un moteur de recherche

Pour être plus précis, le moteur de recherche fonctionne grâce à trois étapes indispensables : l’exploration, l’indexation et la recherche.

  • L’exploration permet, via les robots, d’explorer des hyperliens et de collecter des documents à distance sur les différents sites web existants,
  • L’indexation extrait les mots-clés les plus significatifs et les enregistre dans une base de données. Chaque terme est associé à un poids qui représente la probabilité d’apparition du mot et son pouvoir différenciant.
  • Enfin, grâce à un algorithme qui identifie les documents correspondant le mieux aux mots-clés de la requête, la recherche permet de restituer les résultats supposés les plus pertinents à l’utilisateur.

Cela va même plus loin avec une intelligence additionnelle qui :

  • permet de corriger les erreurs ou fautes d’orthographe dans les mots formulés par l’utilisateur,
  • réduit les termes à leur lemme (entrée lexicale d’un mot) pour élargir au maximum les résultats,
  • éliminer les termes non significatifs pour ne pas influencer la recherche.

 

Google, le leader des moteurs de recherche critiqué

Tous les moteurs de recherche fonctionnent aujourd’hui de la même façon en matière d’affichage de résultats aux requêtes des utilisateurs. Cependant, avec plus de 90% des parts de marché dans le monde comme en France, Google reste la référence sur internet. Depuis sa création aux États-Unis en 1998, Google n’a cessé de séduire les utilisateurs grâce à son efficacité, son ergonomie très épurée et ses différents services. Ce moteur de recherche s’est immiscé dans le quotidien des internautes et ce, quel que soit le navigateur utilisé : Chrome, Mozilla Firefox, Safari. Son utilisation comme moteur de recherche par défaut sur le système Android a grandement participé à son essor.

Pour autant, depuis quelques années, le géant américain est en proie aux critiques, et notamment en France, autour de trois volets :

  • Données personnelles

L’une des critiques majeures faite par les utilisateurs est le stockage et l’utilisation des données personnelles. Google adapte les résultats en fonction des données personnelles collectées lors de l’historique des navigations de chaque utilisateur. Les résultats sont très pertinents pour l’utilisateur… mais biaisés. L’utilisateur n’a en effet pas accès à des informations variées et objectives lors de sa recherche. Et côté éthique, ses données sont susceptibles d’être observées par l’Etat américain…

 

  • Monopole

Également, Google est aujourd’hui accusé de quasi-monopole sur le marché. Le géant américain dispose en effet de nombreux services de recherche. Selon l’autorité de la concurrence, les règles sur leur fonctionnement restent imprécises, changeantes et opaques auprès des gestionnaires de sites internet. Ainsi, le moteur privilégierait ses propres services au détriment de ceux de la concurrence, en bloquant ou suspendant certains sites internet similaires à d’autres restés visibles.

 

  • Consommation d’énergie

Enfin, Google a été épinglé sur sa consommation d’énergie et la pollution que ses serveurs génèrent. D’après un chercheur d’Harvard, chaque requête sur le moteur produit 7 grammes de CO2 en raison de la grande quantité d’énergie consommée par les 500 000 serveurs que détient Google. Ainsi, en multipliant par les milliards de requêtes par jour, cela devient particulièrement polluant et Google commence à mettre en place des solutions plus vertes pour alimenter ses infrastructures.

 

Google ne fait donc plus l’unanimité et certains utilisateurs souhaitent aujourd’hui se tourner vers des alternatives plus éthiques.

 

Quelles sont les alternatives comme moteur de recherche ?

On observe depuis quelques années l’émergence de nouveaux moteurs de recherche. Des alternatives particulièrement intéressantes, à la fois en termes de confidentialité des données utilisateurs mais également grâce à des fonctionnalités performantes et écologiques. Chaque alternative a su répondre aux faiblesses de Google et ainsi se spécialiser dans un domaine particulier.

Si l’on fait un focus sur la France, en 2020, les parts de marché des différents moteurs de recherche (toutes plateformes confondues) se répartissent ainsi :

Parts de marché des principaux moteurs de recherche en France, 2020

Parts de marché des principaux moteurs de recherche en France, 2020. Source : StatCounter

 

Bing et Yahoo, les principaux concurrents de Google

Bing

Anciennement MSN Search, Windows Live Search puis Live Search, Bing est un moteur de recherche créé en 2008 par Microsoft. Il est actuellement le concurrent par excellence de Google en proposant une variété de services de recherche, y compris des produits de recherche web, image, vidéo, carte, actualités et shopping. Il est également possible d’y effectuer des recherches dans 40 langues différentes grâce à son outil de traduction.

 

Yahoo!

Malgré sa plus faible notoriété en France, Yahoo! est très proche de Bing en termes d’interface et de services proposés et reste très populaire dans le monde. Il dispose de la recherche multilingue, d’outils de personnalisation web, de vidéos et de photos entre autres. Il espère reprendre des parts de marché à Google en se démarquant aussi via les actualités du moment divisées en catégories (sport, cinéma, musique…) afin de simplifier l’accès et la lecture des dernières informations.

 

 

Qwant et DuckDuckGo, les alternatives respectueuses de la vie privée

Pour ne citer qu’eux dans ce domaine, ces moteurs de recherche misent sur le respect de la vie privée, sans tirer profit des données utilisateurs, avec une approche très sociale.

DuckDuckGo

Créé en 2008, DuckDuckGo, autoproclamé “le moteur de recherche qui ne vous espionne pas”, utilise différentes sources (Yahoo, Wikipédia, Bing, Blekko, etc.) pour fournir ses propres résultats. De plus, comme il n’utilise pas de tracking sur les recherches effectuées en ligne, ce moteur alternatif sait garder toutes les requêtes secrètes (pas d’historique de navigation, de collecte de cookies ni d’adresses IP). L’utilisateur ne pourra donc pas être ciblé ultérieurement par des publicités intrusives. A la fois simple et personnalisable, ce moteur alternatif est également efficace et plus pertinent en ne proposant qu’un nombre limité de résultats de recherche. Avec 5 millions de requêtes par jour, DuckDuckGo acquiert petit à petit des parts sur ce marché (0,44%).

 

Qwant

Tout comme DuckDuckGo, Qwant garantit que les données personnelles ne sont ni collectées ni utilisées à des fins commerciales et veille à préserver l’écosystème numérique. Conçu et basé en France, Qwant se distingue également par son interface originale présentée en 3 colonnes : les résultats de recherche, les actualités et les résultats sur les réseaux sociaux. En mai 2020, avec 0,77% des parts de marché en France, Qwant entre progressivement dans le classement.

 

Ecosia, Youcare, et Lilo, des alternatives sociales et écologiques

Ecosia

Même s’il met également l’accent sur la protection de la vie privée lors des recherches utilisateurs, Ecosia se différencie particulièrement par son aspect écologique. Fondée par Christian Kroll en 2009, Ecosia est une entreprise allemande à vocation sociale. Le moteur de recherche est né à la suite d’un voyage autour du monde qui a permis à son créateur de comprendre les problèmes liés à la déforestation. Le message affiché sur le moteur de recherche est significatif : “Lancez une recherche pour planter des arbres…”. Il s’inscrit aujourd’hui en 4e position des moteurs de recherche les plus utilisés en France en mai 2020, avec 1,23% des parts de marché.

 

Youcare, de son côté, a une approche plus sociale en transformant les recherches en bonnes actions grâce à ses revenus publicitaires. Les résultats des recherches sont fournis par Bing (Microsoft). En effet, les revenus générés par les clics utilisateurs sur les liens commerciaux sont redistribués à des associations caritatives. Exemples : pour les animaux en refuges, les compensations d’émissions de CO2, la plantation d’arbres, le nettoyage des océans, et la recherche médicale par exemple…

 

Lilo homepage

Lilo, quant à lui, va plus loin sur l’aspect solidaire. Le moteur de recherche français finance ainsi gratuitement les projets de votre choix. Le principe est simple : au fur et à mesure de vos recherches, l’utilisateur accumule des gouttes d’eau Lilo qui peuvent être dépensées et/ou utilisées afin de soutenir les projets solidaires de son choix parmi ceux proposés par le moteur.

 

 

D’autres alternatives spécialisées

Enfin, si la requête est ciblée sur un domaine particulier, il existe des alternatives spécialisées. Quelques exemples non exhaustifs de moteurs plus spécifiques :

Pickanews homepage

 

Pickanews par exemple, est un moteur spécialisé dans la veille et l’analyse quantitative des médias. Il surveille plus de 22 000 médias : presse papier et numérique francophone, radio et télévision françaises et comptes Twitter des médias français. Ce moteur permet ainsi à ses utilisateurs d’assurer une veille plurimédia, intelligente, des benchmarks entre médias ainsi que des analyses.

 

 

Social Mention homepage

SocialMention, de son côté permet en temps réel de filtrer les résultats par type de contenus (web, blogs, images, vidéos) et par type de plateformes de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, etc.) facilitant et ciblant de façon précise les résultats.

 

Yippy permet aux parents de protéger leurs enfants grâce à des résultats censurés, supprimant ainsi le contenu à caractère pornographique, tout en laissant les recherches habituelles (images, web, news, etc.). Par ailleurs, les données ne sont ni conservées ni réutilisées.

 

Yandex et Baidu, les alternatives nationalistes

Pour autant, certains pays ne bénéficient pas d’une telle diversité de moteurs de recherche et proposent à leurs citoyens un moteur de recherche local exclusif. C’est le cas de la Russie et de la Chine avec respectivement Yandex et Baidu.

Yandex homepage

Yandex

 

En effet, Yandex, l’alternative russe concurrence largement Google puisqu’elle représente 43,92% des parts de marché locales en juin 2020, contre 53,59% pour le leader mondial.

 

 

 

 

Baidu Homepage

En Chine, d’après les statistiques, Google n’apparait de son côté qu’en quatrième position. Le moteur de recherche préféré des chinois, Baidu, avec ses 66,15% des parts de marché en juin 2020, devance Sogou (22,06%) et Haosou (3,4%). Le leader mondial réunit seulement 3,16% des parts de marché. Cette différence s’expliquerait par une meilleure prise en charge du mandarin, le slogan de Baidu étant : « Baidu connaît mieux le chinois ».

 

Si vous pensez moteur de recherche, ne vous limitez pas à Google !

Google reste le moteur le plus populaire dans le monde… Mais de nombreuses alternatives existent et viennent concurrencer le géant américain, par leur démarche éthique et leur nombreux services similaires. Certains moteurs de recherche offrent même une meilleure expérience utilisateur avec des résultats aussi pertinents pour l’utilisateur, qui privilégient la qualité à la popularité des recherches.

Pour autant, il est important de rappeler que l’expérience utilisateur reste étroitement liée au navigateur web utilisé. Ainsi, pour aller encore plus loin, il serait pertinent de s’intéresser aux engagements proposés par votre navigateur, en plus du moteur de recherche utilisé.

Les consultants Beijaflore répondent quotidiennement à ces problématiques. Ils accompagnent nombre d’entreprises, côté technique et métier : amélioration du SEO, du référencement naturel et du SEA, optimisation de l’expérience utilisateur sur les différents outils digitaux des clients.

 


Sources

Informations générales :

Alternatives :

Part de marché moteurs :

Impacts et plaintes :