La Supply Chain face au Covid-19

 Article écrit par Philippine LOMBARD-PLATET Stagiaire Consultante et Anne PAYET, Consultante Digital, membres de la B-COM Logistique et transport de marchandise chez Beijaflore Digital.

 

Les impacts de la crise sanitaire dans laquelle est plongé le monde sont majeurs sur la supply chain. Pour pallier ce problème, les acteurs doivent repenser le modèle stratégique. Quelles sont les nouvelles solutions pouvant être apportées ? Les acteurs seraient-ils en train de construire un tout nouveau modèle de supply chain ?

 

Rupture de la supply chain due au confinement

En raison de la crise sanitaire, les supply chains font face à des situations irrégulières et beaucoup de complications.

  • 94% des entreprises les plus importantes ont connu des perturbations dans leur chaîne logistique
  • 75% ont connu de forts impacts négatifs 
  • 70% des entreprises en arrêt ou en chômage partiel, leur chaîne logistique et sa continuité sont en jeu.

 

L’instabilité de la chaîne logistique sur tous les plans

Une demande éprouvée par la crise

En effet, la demande et la gestion des stocks selon les secteurs ont été très instables. Par exemple, les demandes ont afflué chez les grossistes en alimentation, les distributeurs de produits pharmaceutiques et les entreprises de produits pour animaux domestiques. En revanche, dans les domaines comme l’alimentation des restaurants, la demande a été très faible. Certaines entreprises ayant des capacités à l’arrêt ont dû faire face à une demande importante, ou à l’inverse certaines ont connu peu de demandes avec des capacités en place.

A l’échelle des fournisseurs, beaucoup de sous-traitants de petites taille n’ont pas résisté à la crise, et ont déjà arrêté leur activité.

 

La livraison au cœur de la crise

Les livraisons ont aussi été très irrégulières et peu importantes. Lors du premier confinement, plus de la moitié des moyens de transports des marchandises était à l’arrêt, entraînant donc d’importantes difficultés dans le secteur :

  • Les plans de transport étaient désorganisés,
  • Les entreprises ont eu des surcoûts d’exploitation dû à une baisse de la demande
  • Les entreprises ont dû assumer des coûts supplémentaires pour la protection des salariés (masque, gel hydro alcoolique…)
  • Les transports internationaux ont eu de nombreuses difficultés en raison de la fermeture des frontières.

 

Les leçons tirées de ces bouleversements

De plus, à cause de la propagation du virus,  un manque de main d’œuvre s’est déclaré. La conséquence première a été une pénurie de produits. Les fréquences de livraison ont également été modifiées avec des restrictions sur les transports. Tout cela a d’autant plus fortement déséquilibré la chaîne d’approvisionnement. Prenons l’exemple de l’Europe qui n’a pas pu recevoir les approvisionnements habituels de la Chine en produits finis ou encore de matières premières. Certaines entreprises ont profité de cela pour souligner leur dépendance à la Chine ainsi que les conséquences qu’elle peut avoir sur l’économie nationale en cas de crise.

Des changements à envisager selon les domaines

La crise sanitaire liée au Covid-19 est aujourd’hui très formatrice, grâce aux restrictions ou confinements, et nous démontre encore aujourd’hui les différents problèmes liés à la chaîne logistique. Cette crise, qui s’est révélée dans différents domaines, semble être le bon moment pour repenser les modèles en place.

Plusieurs changements peuvent donc être envisagés afin d’anticiper les prochaines pertes, et demandes.

 

Produire localement

Dans un acte de consommation responsable, produire localement profitera au territoire local, national. En effet cela permettra d’éviter une relocalisation des industries, mais aussi de limiter les acheminements grâce à des circuits courts. En effet, on peut voir avec l’exemple des textiles que l’industrie vestimentaires est majoritairement dépendantes des tiers internationaux. L’analyse du cabinet de conseil Kuy Associés : « La supply Chain face au Covid 19 – Impacts et actions de résilience » apporte une analyse concernant l’impact du Covid 19 sur la supply chain en Europe. Cette analyse évoque la dépendance des pays occidentaux dans certains secteurs à l’industrie chinoise. Certaines entreprises européennes ont déjà opté pour des relocalisations plus proches, comme par exemple Zara en Turquie.  La relocalisation permettrait donc de rapprocher les différents acteurs de la chaîne et garantir l’accès aux provisions.

 

Innover

Un autre changement serait de développer des solutions internes permettant de travailler en cohésion et ainsi avoir une meilleure visibilité sur l’ensemble de la chaîne. Comme par exemple un outil digital permettant de tracker les produits et ainsi avoir tout l’historique de son itinéraire dans la chaîne logistique.

 

Entretenir une relation de proximité avec le client

Redoubler d’efforts afin d’être au plus près du client. Et ainsi, adapter son offre à la demande.

 

Développer le secteur du E-commerce

En période de confinement, les ventes en ligne ont connu une importante hausse. D’après Mathieu Terzian (Responsable Transactions Industriels et Logistique Sud France), cette hausse des commandes a confronté les acteurs de la logistique à des faits : le manque de place et l’éloignement. C’est pourquoi une meilleure organisation dans la gestion des stocks et des surfaces peut être envisagée. Une catégorie d’acheteurs est de plus en plus présente : les seniors 2.0. Parmi les personnes ayant plus de 50 ans, 9 sur 10 ont déjà effectué au moins 1 achat sur internet. L’E-commerce est aussi beaucoup utilisé pour les produits alimentaires depuis le premier confinement.

 

Bâtiments de stockage

Les livraisons urbaines ayant également connu une forte croissance pendant le confinement, il semble nécessaire pour les acteurs de la chaîne de développer le projet d’entrepôts de stockage à proximité des villes. L’idée étant de relocaliser les entrepôts à un niveau national, régional voire local plutôt qu’à un niveau international. Cela suivrait la logique énoncée dans le premier point : produire localement afin de moins dépendre des tiers internationaux.

 

Des solutions dans certains domaines pour contrer les effets

Plusieurs solutions ont déjà été déployées dans certains secteurs pour contrer les impacts de la crise sanitaire sur la supply chain.

 

Des solutions technologiques

  • De nombreuses start-up de coursiers ont récemment été créées. Elles proposent des plateformes de partage et des solutions de crowd-sharing, c’est-à-dire de personnes physiques prennant en charge les marchandises à transporter. Il en existe beaucoup aujourd’hui tels que Waant ou Hello Coursier.
  • Le développement d’une industrie fondée sur la robotique collaborative. Le principe étant d’insérer des robots dans des équipes de travail humaines et ainsi répartir les tâches entre les robots et les hommes. La production devient plus rapide et moins coûteuse, et les supply chain sont alors plus efficaces. Un exemple intéressant est celui du système Skypod, qui est un système robotique permettant de déplacer des petites charges en 3 dimensions. En effet, ce type de solution technique permet à la chaîne logistique d’exploiter tous les espaces à
  • De nombreuses solutions digitales sont apportées, et plus particulièrement l’intelligence artificielle, qui permet un fonctionnement très différent des chaînes. En effet, les acteurs peuvent se décharger de certaines tâches de faible valeur ajoutée et se concentrer sur d’autres plus importantes.

 

L’adaptation de l’existant aux nouveaux besoins

  • L’entrée sur le marché de nouveaux fournisseurs et clients appelés « chargeurs ». Ces derniers gèrent leur propre logistique ainsi que celle d’autres entreprises, dans le but de transporter l’expertise interne en un modèle économique viable. De plus, la solution des TMS permet une certaine efficacité aux équipes d’exploitation des chargeurs, de diminuer le budget transport et améliorer la qualité de service. Les chargeurs possèdent alors plusieurs technologies, adaptées selon l’organisation du client et ses attentes en termes d’optimisation.
  • Plusieurs compagnies aériennes ont transformé leurs avions passagers en avion cargos afin d’accélérer l’acheminement des marchandises. Par exemple, Air France a transformé un Boeing 777 en un avion chargé de 300 colis en cabine. Aussi, la PME Vallair est sur le point de transformer un A321 en avion-cargo.
  • Les plateformes sont de plus en plus optimisées afin d’obtenir le maximum d’espace de stockage. Bolloré Logistics délocalise des marchandises sur d’autres sites.

 

Conclusion

Avec les impacts de cette crise sanitaire sur la supply chain, il est probable que le cadre légal de celle-ci impose une relocalisation des produits de première nécessité, des produits médicaux et autres. C’est la solution qui paraît la plus efficace pour protéger les supply chain de prochaines crises. De nombreuses solution digitales sont apportées, et plus particulièrement l’intelligence artificielle, qui permettra un fonctionnement très différent des chaînes. Le covid-19 a bouleversé l’organisation des supply chain, mais aussi permis un changement stratégique de leur modèle. Beijaflore, à travers les sujets traités chez ses clients a su développer une expertise sur la supply chain.

 

 

SOURCES