Comment le Cloud a transformé l’activité des assureurs ?

Article écrit par Florian LACABA, membre de la BCOM Banque & Assurance chez Beijaflore Digital

Le Cloud ou Cloud Computing est un service qui permet l’accès, à la demande, à différentes ressources informatiques modulables sur un réseau partagé. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises ancrées dans le secteur de l’assurance se lance à la conquête du cloud pour valoriser de nouvelles offres et conquérir de nouvelles parts de marché.

Qu’est-ce que le Cloud Computing ?

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) a publié un document officiel et a défini les trois principaux services que l’on retrouve sur le cloud.

1. Infrastructure-as-a-Service (IaaS) concerne le déploiement d’une infrastructure en self-service, comportant des machines virtuelles (appelées Compute), du stockage, des processus d’exploitation (OS) permettant de faire fonctionner les machines virtuelles, des services de réseau, de sécurité, etc.

2. Plateforme-as-a-Service (PaaS) permet de paramétrer et déployer des applications sur une plateforme cloud sans avoir à paramétrer toute son infrastructure comme la précédente. Il est également possible de paramétrer des bases de données ou des outils de gestion opérationnel.

3. Software-as-a-Service (SaaS) donne accès à des applications sauvegardées sur le cloud. Ni les applications, ni l’infrastructure ne sont paramétrables.

Si l’on analyse un cas plus concret, nous connaissons tous à notre échelle différents services cloud comme l’Apple Cloud qui consiste à acheter du stockage sur Internet pour y enregistrer tout le contenu présent sur un iPhone. Il existe d’autres grands acteurs, comme ceux du multimédia, tel que Netflix qui fournit un service de vidéo à la demande pour offrir à ses utilisateurs des séries et des films via une page web ou par une application dédiée. Ces entreprises s’appuient sur un service cloud en IaaS couplé à du PaaS pour permettre la commercialisation d’offres de services qui ont séduits des millions de clients à travers le monde.

Si Netflix et Apple ont su se démarquer en proposant une réelle plus-value à leurs utilisateurs, il est aisé de faire le parallèle avec le secteur de l’assurance qui a su saisir cette opportunité. Ainsi, nous avons pu assister à l’émergence d’une transformation interne des outils des assureurs tout en capitalisant sur des offres spécifiques inhérentes au cloud telle que l’Insurance-as-a-Service.

Les raisons de migrer vers le cloud pour une compagnie d’assurance

L’arrivée du Cloud Computing a ouvert de nombreuses opportunités pour le secteur de l’assurance désireux d’entreprendre une transformation digitale réussie. L’objectif pour les assureurs est de migrer leurs infrastructures internes vers le cloud, on parle alors de « Legacy to Cloud ». Cependant, les assureurs sont confrontés à des aspects juridiques, de gouvernance, de conformité ou de réglementation qui peuvent freiner cette démarche. En effet, nombreux sont les assurés qui sont satisfaits des offres déjà proposés et sont soucieux de voir leurs données stockées et traitées directement sur Internet. Les assureurs se sont heurtés à des problèmes de territoire concernant l’hébergement et le traitement des données des assurés.

Pour ces raisons, il faut apporter un soin particulier à la manière dont les acteurs de l’assurance vont migrer leurs outils et leurs offres sur Internet, tout en assurant une continuité de services, pour ne pas affecter les résultats de l’entreprise. Toutefois, en prenant en compte ces facteurs, une migration vers le Cloud apporte de nombreux avantages :

  • Des offres plus prédictibles qui capitalisent sur des données « intelligentes », c’est-à-dire le traitement en temps réel de données variées et spécifiques.
  • Des offres résilientes, en garantissant un accès à des services en continu à plusieurs endroits du monde et au même moment.
  • La possibilité de pouvoir complexifier et faire évoluer son environnement de travail afin d’apporter des offres et des services réactifs aux besoins du marché.
  • Pour un assureur, être capable de maîtriser sereinement les risques de son portefeuille en s’appuyant sur des technologies de pointes telles que l’intelligence artificielle, le Big Data ou le Deep Learning.
  • D’un point de vue financier, les infrastructures physiques coutent chers et la virtualisation de celles-ci réduit considérablement les coûts d’installation, d’entretien et de maintenance.
  • Les données sont sécurisées et hébergées dans des datacenters implantés en France.

 L’usage du Cloud chez les assureurs

On peut regrouper ces usages en deux volets : la sécurité et l’utilisation de services multiples qui visent à transformer les informations collectées en données simplifiées, simplement utilisables dans la stratégie des assureurs.

Concernant la sécurité, les assureurs cherchent davantage à sécuriser leurs données certifiées souvent très sensibles. L’ancienne méthode qui consistait à héberger en interne a prouvé son efficacité mais reste sensible aux attaques. Aujourd’hui, les plateformes cloud ont su tirer leur épingle du jeu en proposant un éventail de services liés à la sécurisation des données.

En effet, les assureurs peuvent collaborer étroitement avec des acteurs du cloud qui possèdent des « data centers » situés dans le même pays. Prenons le cas d’AXA qui peut traiter directement avec des acteurs nationaux comme OVH ou Orange Cloud for Business pour sécuriser ses données localement. Ainsi, le problème de territoire est évincé et les assureurs respectent l’obligation réglementaire de faire transiter les données au sein d’un même territoire.

Le second usage reflète un travail de fond concernant la transformation des données collectées. De plus en plus de services proposent aux assureurs des outils performants qui se basent sur la prédiction des données. L’objectif est d’accroître la réactivité des assureurs envers les assurés. En prenant à nouveau le cas d’un assureur comme AXA, s’appuyer sur le Deep Learning permet d’analyser des données historiques et faire déterminer des prévisions, que ce soit pour des sinistres ou le comportement de ses assurées. Cette méthode est possible à condition de créer des matrices de prévisions qui nécessitent la sollicitation de grosses machines de calcul, tout en étant capable de combiner des données en temps réel.

Les services Big Data ont également leur place chez les assureurs afin de proposer des recommandations pour les assurées, notamment lors du processus de souscription ou de renouvellement du contrat et éviter un potentiel désengagement de la part de l’assuré. Les données traitées sont segmentées afin de proposer des offres assurantielles sur-mesure, des ventes additionnelles ou pour réduire significativement le temps de résolution des sinistres. Les assurés seront mis en confiance par un suivi personnalisé et individualisé grandement utilisé par l’exploitation des données.

Le futur de l’assurance : « Insurance-as-a-Plateform » et « Insurance-as-a-Service »

L’utilisation de plateformes cloud chez les assureurs a permis de faire évoluer la gestion des projets en injectant des procédés plus agiles, permettant plus de flexibilité en interne.

Cette nouvelle liberté dans la gestion des projets avec le traitement des données des assurés en temps réel a fait évoluer la façon de consommer ou de souscrire à une assurance.

La première offre est l’ « Insurance-as-a-Platefom » qui a pour vocation d’exposer un ensemble d’offres ou de services développés en interne ou issus de développeur tiers. C’est une plateforme qui recense une liste exhaustive de produits assurantiels dont la souscription se fera à la carte. Les assurés auront le choix de consommer en self-service, sans engagement ou contrainte de résiliation.

Prenons l’exemple de la société française Serenitrip qui propose aux particuliers de pouvoir assurer un véhicule de location en souscrivant à l’une de leurs trois couvertures. L’assureur propose une matrice des sinistres les plus courants afin d’aiguiller l’assuré vers l’offre la plus adaptée.

Ce nouveau type d’assurance s’ancre vers une démarche d’écoute du marché en présentant des solutions adaptées aux demandes des utilisateurs et à des cas utilisateurs concrets.

L’« Insurance-as-a-Service » est une seconde évolution des services de la part des assureurs. Tout comme le service de cloud traditionnel, celle-ci peut être vue comme un complément de l’« Insurance-as-a-Plateform ». Cependant, son approche est plus centrée sur le cœur de métier d’une seule compagnie d’assurance. Les assurés auront accès à un choix plus restreints mais spécifique à une compagnie d’assurance dédiée. De plus, la compagnie d’assurance qui opte pour ce nouveau mode de service doit être capable de fournir des offres sur-mesure.

La société belge Qover, qui est un acteur de l’assurance 100% digital, illustre parfaitement cette évolution. Ainsi, la compagnie Deliveroo a fait appel à Qover afin de souscrire à une offre sur-mesure pour protéger les coursiers durant leurs heures de livraison. La compagnie d’assurance belge a su proposer une assurance gratuite pour tous les coursiers de Deliveroo lorsqu’ils sont en service. Qover a su tirer son épingle du jeu en élaborant une nouvelle solution d’assurance flexible et qui traitaient en temps réel les données de géolocalisation afin d’identifier tous les coursiers en service à un instant T. L’« Insurance-as-a-Service » est une offre qui répond aux besoins de tout le monde par sa flexibilité et par sa capacité à proposer des solutions nouvelles.

 

Au vu de tous ces éléments, les assureurs ont su saisir les possibilités de transformation digitale offertes par le cloud tout en développant de nouveaux services plus centrés sur les besoins des clients. L’essor de la technologie cloud a permis de répondre à de nouveaux  besoins en proposant des offres adaptées et flexibles. Cependant, le cloud n’est pas un vecteur de transformation unilatérale car tous les acteurs ne sont pas matures sur un sujet qui peut s’avérer complexe. De plus, face au renforcement de la réglementation inhérente aux données, de nombreuses questions s’imposent quant au traitement et à la protection des informations des assurés. Il est essentiel pour les assureurs de trouver le bon équilibre entre transformation et protection de toutes leurs sources de données. On peut donc penser que cette réglementation peut être vue comme un obstacle au développement du cloud dans le secteur de l’assurance.

Aujourd’hui, le rôle de Beijaflore est d’accompagner ces compagnies désireuses d’évoluer en amont comme en aval de leurs stratégies ; par exemple : en aidant des cloud providers à développer leurs offres pour répondre aux attentes des compagnies d’assurance. Cet accompagnement est également très présent chez les assureurs, en soutenant ces entreprises dans leurs nouvelles stratégies de différenciation tout en respectant les contraintes liées à la donnée.

 

 

SOURCES

LEPINE Bastien « Cloud Computing – Définition, avantages et exemples d’utilisation ». Lebigdata.fr. 10/02/2017. Disponible à l’adresse : https://www.lebigdata.fr/definition-cloud-computing

MELL Peter & GRANCE Timothy « The NIST Definition of Cloud Computing » – faculty.winthrop.edu / Special publication 800-145. 09/2011. Disponible à l’adresse : http://faculty.winthrop.edu/domanm/csci411/Handouts/NIST.pdf

CROW Daniel « Le rôle de l’assurance de la qualité des services cloud dans la transformation digitale » – Alliancy.fr. 06/09/2017. Disponible à l’adresse : https://www.alliancy.fr/opinions/cloud/2017/09/06/le-role-de-lassurance-de-la-qualite-des-services-cloud-dans-la-transformation-digitale

Wyde (BLIN Nicolas) « Insurance-as-a-Platform/Insurance-as-a-Service : l’assurance transformée grâce au Cloud ». Argusdelassurance.com. 01/04/2019. Disponible à l’adresse : https://www.argusdelassurance.com/assurance-de-personnes/insurance-as-a-platform-insurance-as-a-service-l-assurance-transformee-grace-au-cloud.144350

MarkLogic (VALLUET Fréféric) «Cloud, Data et Intelligence artificielle : le tiercé gagnant des assureurs ». Argusdelassurance.com. 02/10/2019. Disponible à l’adresse : https://www.argusdelassurance.com/la-valorisation-de-la-donnee-dans-l-assurance/cloud-data-et-intelligence-artificielle-le-tierce-gagnant-des-assureurs.153659

BEST Ivan « Avec un cloud privé, Axa se veut à la pointe de la transformation numérique ». Agefi.fr. 10/07/2017. Disponible à l’adresse : https://www.agefi.fr/banque-assurance/actualites/quotidien/20170719/cloud-prive-axa-se-veut-a-pointe-transformation-223594

Qover, « How Insurance-as-a-Service Can Transform Your Business Model ». Qover.com. Disponible à l’adresse : https://www.qover.com/blog/how-insurance-as-a-service-can-transform-your-business-model

Serenitrip « Comment ça marche ? ». Serenitrip.fr. Disponible à l’adresse : https://serenitrip.fr/comment-ca-marche/?gclid=EAIaIQobChMIlY6p-qWZ5gIVDVXTCh3tbwfOEAAYASABEgL8XPD_BwE